Lauréat du salon Inventech en 2017, médaillé d’or générale au concours Lépine en 2018, grand vainqueur du concours de l’innovation artisanale Artinov en 2023… Décidément, le Cyclodebout remporte tous les suffrages. Pourquoi ? Certainement parce qu’il est unique au monde, innovant, pratique, écoresponsable et facile de prise en main. A nous, il nous plait d’autant plus parce qu’il est « made in Haute-Loire » ! On vous dit tout sur Cyclodebout, l’une des entreprises du territoire qui ouvre ses portes dans le cadre de la Route de Savoir-Faire de Haute-Loire :

Avec notre Route des Savoir-Faire de Haute-Loire, nous vous proposons de découvrir un univers fascinant : celui des savoir-faire artisanaux, industriels, traditionnels, gastronomiques… autant de pépites aux secrets bien cachés, que la Route des Savoir-Faire s’apprête à révéler au grand jour grâce à des visites d’entreprises, de fermes, des ateliers, des dégustations, des démonstrations, des rencontres…

Une aventure passionnante qui a lieu aux quatre coins du département, grâce à 72 professionnels partenaires de la démarche. D’ateliers en entreprises, laissez-vous porter par une expérience inoubliable au cœur de la Haute-Loire, de ses talents  et de ses traditions, grâce à la Route des Savoir-Faire de Haute-Loire

Le Cyclodebout a un jour été imaginé par Olivier Joux, 60 ans, altiligérien d’origine aujourd’hui installé à Queyrières. Il est désormais dirigeant de l’entreprise Cyclodebout à Saint-Germain-Laprade. Mais bien plus qu’un simple dirigeant, Olivier Joux est aussi l’inventeur de ce cyclo pas comme les autres.

« Au début de ma carrière professionnelle, j’étais dans le secteur bancaire à Lyon. J’y allais en train, puis en bus, et les 3 derniers kilomètres je les faisais en courant en costard cravate pour arriver à l’heure… Les horaires de bus ne collaient pas. Et je vous jure que ce n’est vraiment pas pratique de courir en tailleur ou en costume. Si seulement j’avais eu un véhicule me permettant de me déplacer rapidement et sans effort ! » C’est là que tout a commencé. Du moins dans sa tête… Le premier Cyclodebout est né bien des années plus tard, en 2017, après une seconde vie à la tête d’une entreprise de cintrage de tubes dans la métallurgie. « J’avais envie de vivre autre chose et j’ai revendu ma société en 2016 pour me consacrer à ce nouveau projet.»

C'est quoi un Cyclodebout ?

C’est un tricycle articulé et 100 % électrique qui permet de se déplacer sans effort. Une solution de mobilité zéro carbone, ludique et innovante, en ville, comme en territoire rural grâce aux diverses versions de cyclo existantes. Bref, c’est le mode de déplacement idéal sur n’importe quel terrain et dans n’importe quelle tenue.

L’année suivante le premier Cyclodebout naissait des mains d’Olivier Joux « à partir de vieux vélos achetés chez Emmaüs puis j’ai fait de la découpe et de l’assemblage ». Mais depuis cette première version à pédales faite-maison, la petite entreprise en a fait du chemin… Fini les pédales ! Place au tout-électrique ! Aujourd’hui, Cyclodebout, c’est 4 versions commercialisées :

  • Un Cyclodebout route tout électrique
  • Un Cyclodebout tout-chemin électrique
  • Une version « fat », plus massive, avec de grosses roues qui passent partout
  • Une version « mushing » avec une boucle à l’avant pour attacher le(s) chien(s)

Et grâce au tout-électrique, c’est une vraie révolution ! Nul besoin de pousser, bouger ou pédaler… On roule debout et immobile, sans aucun effort physique, si ce n’est de plier le bon genou dans les virages afin d’accompagner la machine qui grâce à ses articulations, garde une vraie stabilité dans les virages. Même à l’arrêt ! Et ce, sans jamais avoir besoin de poser le pied à terre.

 Il y a un temps de prise en main, mais les automatismes viennent assez vite. « De 30 secondes à 5 minutes, rassure Marie Simond, en charge du marketing et de la communication. Et avec eux, des sensations semblables à celles du ski », et sans avoir les quadriceps en feu. Du coup, le Cyclodebout se prête à n’importe quelle tenue vestimentaire ! Robe, jupe, costard cravate ou même talon aiguille… Tous les modes de vie sont permis.

Pour des pros, pour des particuliers, pour le tourisme…

Et bien justement… pour tout le monde à partir de 14 ans ! Pour les particuliers, dans leurs déplacements privés ou professionnels, en ville ou par les chemins grâce à la version tout-terrain. Pour les loueurs dans le secteur du tourisme qui veulent des véhicules ludiques et faciles de prise en main à mettre à disposition des vacanciers. Ou encore pour les mushers, pro ou amateurs, grâce au crochet d’attelage prévu à l’avant des Cyclodebouts « mushing ». Enfin, on n’y pense moins, mais le Cyclodebout est aussi une vraie révolution pour les Personnes à Mobilité Réduite (PMR).

Un véritable atout pour les personnes atteintes d’un handicap

« Vous avez changé ma vie! '

Utilisateur de cyclodebout

C’est le genre de retours très touchants que nous avons eu de personnes ‘’mal-marchantes’’ qui ont retrouvé le plaisir des sorties vélos avec leurs enfants ou leur conjoint grâce au Cyclodebout…, confie Olivier Joux. Je dis mal-marchantes, car le Cyclodebout ne s’adapte pas aux personnes en fauteuil qui n’ont plus l’usage de leurs jambes par exemple. Il faut pouvoir rester en station debout. » Il convient ainsi à plusieurs pathologies : névralgie pudendale, myopathie, sclérose en plaques, sclérodermie, Alzheimer, trisomie 21… etc.

Grâce à ce véhicule innovant, on oublie presque le handicap. On retrouve son autonomie, son indépendance et on reste actif ! En participant aux activités familiales et à garder une activité physique en préservant le dos et les articulations, le tout dans une sécurité parfaite, grâce à la stabilité du Cyclodebout.

Où essayer le Cyclodebout en Haute-Loire ?

  • A La Gare – patinoire et loisirs de Lantriac
  • Chez Mézenc Loisirs aux Estables
  • Au Nérial à Yssingeaux
  • Chez Mirm’s Motoculture au Monastier-sur-Gazeille,  au bord de la voie verte

Figurez-vous que c’est aussi l’un des modes de déplacement des agents de la Préfecture de Haute-Loire au Puy-en-Velay. Il fait aussi un tabac dans le domaine de la sécurité et pourrait prochainement équiper la police et les pompiers. C’est d’ailleurs déjà le cas à Lyon où le Cyclodebout est utilisé par police municipale pour ses patrouilles en ville.

Fermé. Ouvre mercredi
474 Avenue René Descartes
43700 Saint-Germain-Laprade
Calculer mon itinéraire

Ce contenu vous a été utile ?