Vivre d’amour et de gourmandise… C’est ce qu’à choisi Pauline Bonnet depuis 2 ans, en troquant sa vie de libraire citadine pour faire des glaces artisanales à La Blache (Malrevers). Un pari osé, parti d’une blague, mais qu’elle ne regrette pour rien au monde. Un projet qui tourne et qu’elle aimerait progressivement faire évoluer, notamment grâce à la Route des Savoir-Faire de Haute-Loire.


Avec notre Route des Savoir-Faire de Haute-Loire, nous vous proposons de découvrir un univers fascinant : celui des savoir-faire artisanaux, industriels, traditionnels, gastronomiques… autant de pépites aux secrets bien cachés, que la Route des Savoir-Faire s’apprête à révéler au grand jour grâce à des visites d’entreprises, de fermes, des ateliers, des dégustations, des démonstrations, des rencontres…

Une aventure passionnante qui a lieu aux quatre coins du département, grâce à 72 professionnels partenaires de la démarche. D’ateliers en entreprises, laissez-vous porter par une expérience inoubliable au cœur de la Haute-Loire, de ses talents  et de ses traditions, grâce à la Route des Savoir-Faire de Haute-Loire.

« C’est parti d’une blague, qui a finalement fait son chemin… » Après avoir quitté son travail de libraire en 2019 « sans trop savoir où j’allais »… Pauline Bonnet, et son mari Claude, à la tête d’une exploitation laitière au Gaec des Ecureuils à Malrevers, ont fait une halte sur un stand de promotion de transformation du lait en glace, au Sommet de l’élevage à Clermont-Ferrand. Par gourmandise d’abord… « Puis on a pris la documentation… et finalement on s’est dit « pourquoi pas nous ? »

Gaec des Ecureuils à Malrevers en Haute-Loire, Auvergne

« Bien que l’agriculture ne soit pas mon milieu », pour la jeune femme qui rêvait de pouvoir travailler à son compte, le projet est rapidement devenu sérieux. Il a donc fallu commencer les travaux pour créer le labo de transformation, s’occuper de la paperasse nécessaire pour une nouvelle installation, et se former également, pour Pauline qui découvrait l’univers de la transformation. « Heureusement, l’exploitation avait les épaules pour. Ça a aidé ! » Si bien que moins de deux ans plus tard, en janvier 2022, le Gaec des Ecureuils 2 voyait le jour, avec en tête de proue, les produits laitiers de Pauline vendus directement au magasin à la ferme.

Un yaourt à la vanille médaille d’or au Sommet de l’élevage en 2023

Des yaourts, des crèmes glacées, des crèmes desserts, du riz au lait, des faisselles… tous artisanaux, fabriqués à partir du lait de leurs 50 vaches laitières montbéliardes et déclinés dans toute une gamme de parfums plus gourmands les uns que les autres : 12 à 15 parfums de glaces ; 3 parfums de crèmes dessert ; 8 parfums de yaourts brassés… Avec en star : la vanille de Madagascar ! « En glace ou en yaourt, ce sont mes produits phares. Mes meilleures ventes ! » Mais il faut dire que Pauline met du cœur à l’ouvrage. Une application qui lui a valu la médaille d’or en « Produits innovants sucrés » au Sommet de l’élevage de Clermont-Ferrand en 2023. Innovant pourquoi ? Parce que dans la vanille de Pauline, de la gousse à la poudre, rien ne se perd !

Un yaourt à la vanille médaille d’or en Haute-Loire, Auvergne

« Je gratte d’abord la gousse, puis une fois vide, elle est toujours aromatique. Alors je la fais sécher pour en faire du sucre vanillé à mettre dans mes yaourts. J’utilise la gousse de A à Z ! » C’est ça qui est innovant ! Et si on ajoute à ça le lait exceptionnel du Gaec des Ecureuils : « un lait très riche à 48 % de matière grasse, c’est énorme ! », souligne Pauline. Et bien vous obtenez des desserts ultra onctueux et de vraies crèmes glacées sans œuf ! De quoi mettre l’eau à la bouche n’est-ce pas ?

Une recherche perpétuelle d’innovation

C’est la patte de l’Ecureuil : des produits de qualité, sans arôme artificiel, puis une recherche perpétuelle de nouveauté. Dans les produits et la façon de les fabriquer, dans les parfums, mais aussi, dans l’activité de Pauline elle-même, qui tend de plus en plus à ouvrir ses portes au public.  C’est le cas chaque saison à travers les opérations « Mon été à la ferme » et « De ferme en ferme », « mais j’aimerais pouvoir développer encore plus ces animations à la ferme. Proposer une sorte de ferme ouverte pour les gens qui viennent en boutique. » Les vaches sont en effet si près de l’espace de vente, qu’on pourrait les voir à travers les vitres.

Animations à la ferme à la Gaec des Ecureuils à Malrevers en Haute-Loire, Auvergne

Car ce que Pauline aime par-dessus tout, c’est le contact avec la clientèle. « J’ai toujours eu la fibre commerciale. Echanger avec les clients, c’est mon petit bonheur de tous les jours. » Des rencontres et des moments de partage auxquels elle aimerait pouvoir donner plus de temps à l’avenir, notamment à travers la Route des Savoir-Faire. Malgré un métier déjà très prenant, Pauline envisage donc dès cet été de maintenir le magasin à la ferme, avec  des horaires d’ouverture supplémentaires. « J’ai aussi dans un coin de ma tête, l’envie d’ouvrir des animations jeune public à la ferme. Mais l’élevage en laitière et la transformation, c’est déjà du non-stop ! A nous de trouver le juste équilibre pour continuer à profiter de notre petite fille. »

Pour Pauline, c’est du donnant donnant. « La laiterie n’appellera jamais pour vous dire que votre lait est excellent. Les gens, eux, sont gratifiants. Quand ils aiment, ils nous le disent. On créé du lien et on ouvre le dialogue sur le métier d’agriculteur. Les visites à la ferme, ça sert aussi à tout ça… »

319 route de la blache riou
43800 Malrevers
Calculer mon itinéraire

Ce contenu vous a été utile ?