Ondine, cheffe du bistrot de pays Le Daguet, à Costaros depuis 2019 et tout juste nommée dans le Guide Gault & Millau, nous raconte son installation.


Je me sens chez moi, je suis à ma place.

Comment avez-vous connu la Haute-Loire ?

Originaire de Marseille, je suis venue voir des amis à Coubon, j’ai visité les alentours, le patrimoine et je suis tombée amoureuse de la région. Je n’en suis pas repartie.

Qu’est-ce qui vous a poussé à vous y installer ?

La tranquillité de vie, la beauté des paysages, le côté rural que j’ai toujours affectionné depuis enfant et la bonté des gens. L’accueil est beaucoup plus vrai que dans le Sud. Je me suis sentie sereine et complètement à ma place en venant ici. Alors je me suis dit : “pourquoi ne pas y vivre ?”.

Les atouts de la Haute-Loire en tant que restauratrice ?

Une grande richesse gastronomique et la fraîcheur des produits. Ce que j’ai surtout adoré, c’est le contact direct avec les producteurs que j’ai pu rencontrer grâce à Bernard, l’ancien propriétaire. Par la suite, j’ai aussi lié connaissance avec d’autres producteurs sur des salons ou marchés. J’ai la chance de pouvoir faire une vraie cuisine traditionnelle. Je veux qu’on puisse manger la bonne blanquette de grand-mère. Ce sont des plats d’autrefois, des recettes ou légumes oubliés.

Pourquoi je me suis installée en Haute-Loire ? à Costaros, Auvergne

Et au quotidien ?

La qualité de vie et la richesse du patrimoine. Quand j’ai envie de faire une petite virée citadine, je vais au Puy-en-Velay, au musée Crozatier. Quand j’ai envie de m’évader, je pars dans le Mézenc randonner. Je trouve qu’on a tout à proximité. Et cela peut surprendre, mais j’adore aussi le climat. Il est sain, il n’y a pas de pollution. On n’a pas de limite dans l’horizon.

Vous sentez-vous altiligérienne ?

Ah oui, complètement ! Je ne suis pas encore super au point sur le patois (parler local), mais je m’entraîne ! J’ai trois clients qui s’amusent à me passer les commandes en patois et des fois c’est un peu retors mais je m’en sors. Surtout je me sens chez moi, je suis à ma place.

Pourquoi je me suis installée en Haute-Loire ? à Costaros, Auvergne

Originaire de Marseille, Ondine Dubouloz a repris l’établissement Moulergue à Costaros, qui deviendra “Le Daguet” en 2019.

Elle y propose des plats issus de la cuisine traditionnelle, sans oublier sa petite touche méditerranéenne.

Thématiques

Ce contenu vous a été utile ?