En arrivant au Puy-en-Velay, on est tellement surpris par ce géant sorti des terres qu’on a envie de déclamer «C’est un pic ! C’est un roc». Mais qui est-il vraiment ?
Il faut faire un grand bond en arrière de deux millions d’années, le bassin du Puy étant un immense lac. Les éruptions volcaniques sous-lacustres ont façonné ce paysage.

La lave a rencontré de grandes quantités d’eau en arrivant à la surface. De nombreuses explosions, peu violentes, ont fragmenté la lave pulvérisée qui est retombée aussitôt dans l’eau. Les débris se sont agglomérés en couches multiples et se sont soudés puis transformés en un matériau brun clair. Ainsi est né le tuf volcanique. Des panneaux entiers de roche retombaient à chaque explosion dans la cheminée. Le Rocher est ainsi constitué de grandes dalles proches de la verticale qui témoignent du fragile entassement dans la cheminée profonde.


Au début de l’ascension du rocher, après l’oratoire Saint-Raphaël, on suit des yeux le ruban noir de basalte qui monte dans le rocher, il indique une ancienne faille par où est montée la dernière lave qui partait à l’assaut du cratère du volcan d’Aiguilhe.
L’érosion du tuf volcanique n’a laissé en place que la racine profonde de l’ancienne cheminée. Aujourd’hui, les géologues qualifient ce rocher de neck, et de dyke l’ancienne fissure remplie de basalte.

Une ascension pas comme les autres

Difficile d’imaginer qu’en plein cœur de la ville du Puy-en-Velay, on peut grimper au sommet d’une cheminée volcanique. Vous pourrez même vous en vanter à votre retour de vacances, après avoir gravi les 268 marches.

En savoir plus

Ouvert. Ferme à 17h00

Rocher et Chapelle Saint-Michel d'Aiguilhe

Rue du Rocher
43000 Aiguilhe
Calculer mon itinéraire

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu