De son histoire à sa transformation, la Lainerie du Gévaudan raconte tous les secrets de la laine. D’où vient-elle ? Depuis quand ? Comment se feutre-t-elle ? Que peut-on en faire ? Comment s’est-elle développée sur le territoire ? Bref. Quelle est son histoire, ici, en pays sauguain ? A travers son musée, ses ateliers de feutrage et bonneterie, sa boutique et le savoir-faire de ses salariés qui prennent plaisir à transmettre leurs connaissances aux visiteurs… fil à fil, la laine de Saugues et son histoire se dévoilent.

Un savoir-faire et une traçabilité de la laine unique en France

La Lainerie du Gévaudan est bien plus qu’un simple musée. C’est une entreprise associative, une vraie fourmilière où chaque jour de petites mains travaillent et s’affairent à la transformation de la laine. A Saugues, on feutre, un découpe, on coud, on fabrique… On remplit la boutique du rez-de-chaussée de jolis cadeaux en laine « made in Haute-Loire » : tong, chaussons, chapeaux, porte-clés, accessoires de mode, poufs, savons et autre dessous de plat… Et on répond à des centaines de commandes à travers la France, voire l’Europe.

Pourquoi ? Parce qu’ici « on maîtrise la transformation de la laine d’un bout à l’autre de la chaîne », souligne Pascal Lafont, directeur des Ateliers de la Bruyère qui gèrent la lainerie du Gévaudan avec l’appui de nombreux bénévoles. Du mouton, jusqu’au pull en passant par le lavage (dans la dernière entreprise de lavage de laine de France : la SARL Lavage Laine du Gévaudan à Saugues, avec qui travaille la lainerie) et le feutrage. « Nous sommes les seuls à pourvoir fournir cette garantie. On sait d’où vient la laine, on sait par où elle est passée et on sait où elle va… » Grâce à ça, le carnet de commandes ne désempli pas.

La dernière entreprise de lavage de laine en France est à Saugues

Fruit de l’association de deux entités, Les Ateliers de la Bruyère et la SARL Laurent Laines (matelassier), la SARL Lavage Laines du Gévaudan a vu le jour en 2017. Patrick Laurent représente ainsi la 5e génération de cette entreprise, qui était autrefois une filature de laine. Aujourd’hui encore, l’entreprise travaille avec d’anciennes machines (début du XXe siècle, années 50 et 70), qui font toute la rareté de la laverie. Ici, on traite tous les types de laine : blanches, Noire du Velay, mérinos, Alpaga… Avec la Lainerie du Gévaudan, elles font partie du Pôle Laine de Saugues, qui malgré la concurrence de la Chine et des pays de l’Est, continue de mettre en avant leur savoir-faire et de développer cette filière de niche.

Le Pôle Laine de Saugues : plusieurs entreprises (élevage, lavage, tissage et feutrage) et un musée qui conjuguent passé, présent et futur

Il est l’une des résultantes de ce fameux Pôle Laine de Saugues : l’espace muséographique. A travers lui, la Lainerie du Gévaudan est aussi un voyage dans le temps. Il nous ramène à une époque où la laine était un pilier de l’économie locale. Une aventure rendue possible grâce à l’implication des bénévoles qui donnent de leur temps et de leur savoir durant les visites commentées et au soutien des collectivités locales.

De salle en salle, on traverse les siècles à la découverte de la production de la laine, jusqu’aux dernières unités de transformation qui existaient encore à la fin du XXe siècle : les filatures Bouard, Laurent et la bonneterie Page. Trois entreprises emblématiques de Saugues qui travaillaient pour de grandes marques de tricot. Preuve de l’importance de cette industrie dans la région, héritière d’un savoir-faire ancestral.

Des expositions temporaires qui raccrochent le musée de la laine au présent

Avant de redescendre vers la boutique, une exposition temporaire clôture la visite. Mettant en valeur le savoir-faire d’artisans d’ici et d’ailleurs, elle ajoute une dimension culturelle et contemporaine au musée historique. A chaque année sa thématique et son exposition ! L’occasion de découvrir la laine dans tous ses états. En 2023, l’exposition temporaire « Tapis de Feutre, Traditions & Créations » explore les traditions des peuples nomades d’Asie centrale, de la Chine à la Syrie. Une exposition pour laquelle les Ateliers de la Bruyère ont mis du cœur à l’ouvrage, puisque leurs tapis à motifs celtiques, en résonnance avec le Festival en Gévaudan, illustrent l’exposition de leurs créations contemporaines.

Des visites guidées ou en autonomie au cœur de l’histoire lainière du Gévaudan pour les grands et les petits

Si la Lainerie du Gévaudan est ouverte tout au long de l’année aux visites libres les lundis, mardis, jeudis et vendredis de 9 h à 11 h 30 et de 13 h 30 à 16 h, ainsi que les mercredis et samedis de 9 h à 11 h 30, elle propose aussi des visites commentées sur réservation, grâce à 6 guides bénévoles.

Un parcours enfant, au fil des aventures du petit chat Chafil, le chat qui rêve de devenir gardien de troupeau, aide les enfants à suivre la visite. Des stages « découverte » du feutre ou du tissage sont aussi proposés par l’équipe de la lainerie sur demande.

Tarif : 4 € par adulte et 2 € par enfant.

En savoir plus

Fermé. Ouvre à 08h30

Les Ateliers de La Bruyère

7 route du Mont Mouchet
43170 Saugues
Calculer mon itinéraire

Ce contenu vous a été utile ?

Partager ce contenu